La couverture du toit

Maintenant que la charpente est faite… Passons à l’étape suivante: la couverture en ardoise.

Et là va commencer un travail long et fastidieux, mais sur la réussite de cette étape, réside l’aspect réaliste du toit, il ne faut donc pas louper la mise en place des ardoises.

 

Technique simple mais répétitive, on procède de la sorte:

On commence par peindre en gris ardoise, avec différentes nuances, une vingtaine de feuille A4 de 250gr. Une fois sèches, on trace sur la longueur de la face blanche des bandes de 1 cm de large puis enfin on les découpe au cutter à l’aide d’une règle.

 

 

P1010415 P1010414

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On prend une bande, et toujours côté blanc, on marque d’un point tous les 5 mm et ensuite on donne un petit coup de ciseau tout ces 5 mm… sur 5mm de profondeur! Ce qui vous permet d’avoir une bande d’une soixantaine ardoises l’une à côté des autres; il ne vous reste plus qu’à procéder ainsi pour toutes les feuilles. On peut faire 21 bandes dans un A4 donc vu que j’ai une vingtaine de feuilles, j’obtiens 420 bandes de 60 ardoises ce qui me fait au total environ 25200 ardoises… Cela peut paraître beaucoup, vous verrez sur les photos qui suivent qu’il en faut une quantité incroyable. D’autant que les ardoises qui resteront, seront aussi ajouter aux débris sur le sol!

 

Avant de coller les ardoises sur le clocher, le temps que j’ai de la place pour passer mes doigts, je place le « sniper » allemand dans celui-ci… Nous ne le voyons pas sur ces photos mais vous pourrez le découvrir sur les photos finales.

 

Reste ensuite à coller ces bandes face grise contre la charpente, on place les bandes les unes recouvrant les autres sur 5 mm en étant aussi décalées à droite ou à gauche de 5 mm. On dispose quelques ardoises individuelles par ci par là autour des parties détruites.

 

P1010421 P1010423

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les faîtages sont ensuite collés, ce sont des bandes de 1,5 cm pliées en « chapeau » pour couvrir les angles du toit. C’est aussi le moment où l’on confectionne les gouttières à l’aide de pailles coupées en deux sur la longueur.

 

 

P1020835 P1020833

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois la charpente couverte d’ardoise, on passe à la peinture… C’est elle qui donnera cet aspect de vraies ardoises vieillies par le temps!

On recouvre l’ensemble de peinture grise « ardoise », la même peinture que plus haut. Puis, une fois sèche, on use encore de la technique du brossage à sec avec un gris beaucoup plus clair.Ceci à pour effet de faire « ressortir » les angles saillants de chaque ardoise.

 

L’étape suivante consiste à simuler les dommages du temps dû aux mousses et autres, grâce à des coulures de différentes couleurs partant du faîtage en s’estompant au fur et à mesure que l’on descend.

 

P1020888 P1020883

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1020889

 

 

 

 

C’est ainsi que nous achevons le toit avec son clocher.

 

 

Petite info: je n’ai pas placé de cloche dans le clocher tout simplement car, la plupart du temps, les allemands décrochaient les cloches pour les faire fondre et récupérer le métal.

4 commentaires à propos de “La couverture du toit

  1. Barniaud dit :

    Un WIP super intéressant et qui va bien me servir pour la réalisation de la toiture de mon immeuble en ruine…..

    Avec permission, je vais placé ton site dans les liens du site des CBA…..Merci
    Alain

    1. Bruno dit :

      Bonjour Alain,
      Heureux que ce vieil article t’intéresse et puisse aider dans la réalisation d’un projet similaire ! :-)

      Il n’y a évidemment pas de problème pour la partage du lien de mon site.

      N’hésites pas à revenir prochainement, il va y avoir des nouveaux articles…
      Au plaisir.
      Amicalement
      Bruno

      1. Barniaud dit :

        Je suis revenu sur ton site, mettant mon WIP sur le site des CBA et te piquant une de tes photos……et je reviendrai pour voir tes nouveautés….
        Merci

        Alain

        1. Bruno dit :

          Merci Alain ! Effectivement, j’ai pris un peu de retard, mais je vais publier très prochainement l’avancée de mon T-34 Stompie à Londres, ainsi qu’une toute nouvelle maquette terminée depuis peu !
          A bientôt
          Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>